AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [gore] Mise à mort (Isidore de l'AT/Nemesis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AT PNJ
avatar
Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: [gore] Mise à mort (Isidore de l'AT/Nemesis)   Mar 25 Fév - 9:56

Fichue porte !

Isidore lui décocha un coup de pied rageur avant de revenir s'asseoir sur une des couchettes de la salle. Il était coincé seul dans cette foutue salle, sans aucun moyen de sortir. Son seul pouvoir était de créer des cauchemars et que pourrait il bien faire contre du bois et de la pierre ?!

Il soupira, prit sa tête dans ses mains. Coincé. Il avait commis l'erreur de dire qu'il était de l'Antithèse pour éviter de nouvelles tortures et du coup, une fois remis sur pied, l'infirmier en chef l'avait remis aux mains du comité. Le croque-mitaine avait bien tenté de se débattre et de se justifier, mais en vain ; ils l'avaient collé dans une cellule jusqu'au lendemain matin "pour qu'il ait le temps de réfléchir". Connerie. C'était pas lui le méchant dans l'histoire. D'accord, il était allé faire mumuse avec les peurs de la prof, mais personne ne l'avait arrêté, elle. Et l'autre, celui qui l'avait torturé à coups d'électrochocs ? Il était en prison lui ? Bien sûr que non !

Réfléchir jusqu'à demain. Rien à réfléchir, il ne regrettait rien, sinon d'avoir été pris. Comment se sortir de cette galère ?

Pas trente six choix. Il allait dès le lendemain réclamer le droit de sortir en échange de ce qu'il savait sur l'Antithèse. Elrik la corneille et Itsuki le lance-flamme, leur repère, l'espionnage via les dossiers des élèves... Tout. Il leur dirait tout pour qu'ils lui fichent la paix. Après tout, qu'avait il à craindre en représailles ? Flandre Scarlett et Samui Nolan étaient encore vivantes, même après leur départ. Juste une bande trou-du-culs qui jouaient les rebelles : tout dans la gueule, rien dans le froc.

Ouais, c'est ça, se dit-il en s'allongeant sur sa banquette. Quelques mots d'explication et il sortirait de là, libre comme l'air. Et là, la prof n'aurait qu'à bien se tenir. Il ne se ferait pas avoir deux fois.

Plus qu'à attendre. Et dormir si possible. Si seulement cette foutue aération arrêtait de grésiller !
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Xeno
avatar
Nombre de messages : 112
Age : 27
Localisation : ...
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Xenomorphe
Karma:
60/200  (60/200)

MessageSujet: Re: [gore] Mise à mort (Isidore de l'AT/Nemesis)   Sam 1 Mar - 10:33


Rampant silencieusement...
L'alien se faufilait rapidement et aisément dans les conduits qu'il connaissait si bien maintenant. Il avait reçu sa ... "Première faveure" de la part de Rose. Il préférait le terme de faveur, car, Némésis avait jugé que plus personne ne lui donnerait d'ordre et qu'en plus, ce qu'elle lui demandait était pile dans ses cordes... Et puis, si ça fais "plaisir" aux deux. L'étrange demoiselle avait tout de même fait le déplacement pour le trouver. Et sans plus de bavardages inutiles... Némésis suivit les instructions pour trouver Isidore, car pour lui...

Alea jacta est



Il du quitter l'école...
Pour enfin trouver une vieille bâtisse, et vous vous doutez bien que ce n'est sûrement pas par la grande porte qu'il passerait. Il se déplaçait furtivement entre les fourrés et les arbres pour enfin trouver son bonheur dans un peu plus de noirceur... Un conduit. Le noir était son allié, et ce que lui à demandé le soir même Rose, sera effectué sans délai... Némésis avait ce besoin de tuer de toute manière, cette envie irrépréhensible d'ôter la vie, de se sentir supérieur et craint. Le jour, il faisait "plaisir" à Alice en restant sage, mais c'est bien la nuit qu'il se rattrapait.

Soudain...
Il entendit des paroles, non, plutôt une forme de rage qui attirait tout ses sens et son attention. Némésis percevait les tremblements de la bâtisse, les pas des surveillants et surtout... Il se guidait grâce aux phéromones de colère libéré par l'otage. Cette haine dégagé, cette énergie, attirait le tueur comme un aimant par le métal... Pas besoin de suivre, pas besoin de réfléchir, juste se laisser guider par son instinct de chasse et peu à peu...

Bam bam ...
Bam bam....
Bam bam...

Tout en avançant.
Némésis souriait, il percevait les battements chauds de sa cible, jusqu'à enfin le percevoir, allongé paisiblement sur une couchette... L'alien avait posé sa patte volontairement sur une fuite d'air qui faisait grésiller le cachot... Oui, il le fit de manière totalement consciente, pour prévenir d'une manière des plus subtile que... * Tu n'es plus tout seul *. Est-ce qu'Isidore allait percevoir ce faible changement dans l'environnement ? En attendant, Némésis avait eu l'agréable surprise de constater que la pièce était bel et bien vide... Un fin filet de bave s'écoulait de sa première mâchoire, sous l'excitation...

Ça commence

En premier lieu...
Avec sa queue, Némésis brisa une faible lampe qui éclairait la pièce d'un jaune pâle... L'éclat de verre réveilla bien sur le prisonnier, mais pendant ce temps... Némésis avait déjà quitté son conduit pour être solidement accroché au plafond. La menace viendra du haut, et ce n'est sûrement pas les barreaux qui empêcheront l'alien de faire quoique ce soit, car son acide rongeait déjà le vieux métal.

Que va choisir Isidore...
Sortir pour mourir, ou rester et se faire tuer... Quelque chose dérangeait cependant l'Alien... L'ancien membre de l'AT, l'avait comme... Vu ! Celui-ci avait simplement remonté les filets de bave pour trouver son agresseur. Alors, pendant deux minutes, ils se toisaient... L'un effrayé par ce qu'il voit visiblement, et l'autre, plongé dans la perplexité.

Pour rompre le silence.
Némésis donna un second coup de queue dans les barreaux cette fois. Ceux-si se brisèrent et laissait une petite issu. L'alien articulait :

_ Isidore... Vous êtes congédier et... Un type mort.


Un peu de poésie, involontaire ! Némésis attendait la réaction de son petit lapin qui se terrait encore dans son trou . Lui ôter la vie, sera comme retirer la glace d'un enfant, le xenomorphe était déçu... Mais bon, c'est toujours mieux que de ne rien faire du tout. L'alien se laissait tomber au sol, agilement, avant de se poster sur ses deux membres arrières, toujours en fixant le futur mis à mort. Désormais, il frôlait les deux mètres et tout ses attributs de tueur étaient aiguisé, prêt à en finir.

Il se faufile..
Il s'insinue, vicieusement, pernicieusement et vous prends sournoisement en traitre pour finalement, vous tuez de face... Car c'est ce qu'il préfère. Voir la peur dans votre regard et voir votre dernière lueur de vie...


S'éteindre.
Revenir en haut Aller en bas
AT PNJ
avatar
Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: [gore] Mise à mort (Isidore de l'AT/Nemesis)   Sam 1 Mar - 15:45

Yuko Kitsunebi était à ses pieds, recroquevillée et trempée. Les larmes coulaient le long de son visage alors qu'elle cherchait à se faire plus petite, plus petite, pour échapper au grand méchant monstre qui arrivait. Elle gémissait tel un bébé, et sa respiration sifflante grésillait comme un feu sur lequel on aurait jeté un seau d'eau.

Isidore sourit. "Trop tard" sussura-t-il, s'approchant de la yuko. "Il fallait y penser avant, madame..." Cette fois-ci, il ne s'arrêterait pas. Elle allait hurler sous ses cauchemars et il ne la laisserait partir que quand la simple vue de son Kuyo d'amour lui donnerait envie de supplier pour sa vie. 

Le silence se fit, le grésillement s'évanouissant. Quelque chose clochait.

Allongé sur sa couchette, Isidore remua vaguement et ouvrit les yeux, à moitié réveillé. Il était presque parvenu à s'endormir, bordel. Sauf qu'un truc avait changé... Le garçon parcourut d'un oeil un peu abruti sa cellule, cherchant ce qui avait changé. Les meubles étaient en place, la porte fermée. C'était pas la pièce alors? Dans le couloir ? Ah. Il y était. Pourquoi fallait-il que maintenant, cette aération cesse soudainement de faire du bruit ? C'était perturbant ! Il se releva, à moitié groggy. Mal au cou, 'pourraient pas prévoir un oreiller ? Peut-être que quelqu'un était venu réparer ça. Peut-être que le croque mitaine pourrait lui demander un coussin. C'était pas humain de traiter un prisonnier comme ça

Bris de verre. La lumière s'éteignit dans le couloir.

Isidore, totalement réveillé, sauta de son lit, encore à moitié emmêlé dans son drap. Ce n'était pas normal. Est-ce que l'autre cinglé venait pour le retorturer ? Pitié, pas ça ! Il se renfonça dans sa cellule, usant de son pouvoir de croque-mitaine pour se camoufler dans les ombres. Il n'était pas là, pas là du tout, on ne le voyait pas, allez ailleurs qui que vous soyez...

Une chose descendit devant sa porte. Une espèce de gueule dentée accrochée à un crâne allongée, un truc qu'il aurait pu créer dans un de ses cauchemars. Nyctalope, le jeune croquemitaine contempla, mi fasciné mi dégouté, les filets de bave qui dégoulinaient de ces babines de cuir. Au contact de la substance, les barreaux et le sol fumaient, auréolant cette figure démoniaque de vapeurs translucides. Et ça le regardait, malgré le fait que son pouvoir le rende théoriquement invisible dans l'ombre. Ca le regardait sans yeux !

Il ne pouvait que rester figé face à cette chose... jusqu'à ce que ça vienne briser les barreaux d'un coup de membre. Par réflexe, Isidore leva les bras pour se protéger le visage.

_ Isidore... Vous êtes congédié et... Un type mort.


Merde merde merde merde ! C'était envoyé pour le tuer ! Il recula instinctivement, terrorisé, alors que la chose se faufilait dans sa cellule et se redressait. Son souffle était trop rapide, il sentait qu'il allait tomber dans les vapes s'il ne ralentissait pas mais ce truc ignoble allait le tuer ! Le tuer !

- Allez vous en !

Ce qu'il espérait être un hurlement sortit comme un couinement de souris. Ses jambes flageaolaient de plus en plus à l'approche de cette chose. Il voyait sa bave continuer à goutter, trouant le sol au fur et à mesure. Il n'était pas de taille. Pas du tout. Il allait finir sa vie en hurlant, dévoré par une créature sorti d'un cerveau totalement dément, suppliant pour qu'on l'achève.

- Je veux pas...

Ses bras se serrèrent contre sa poitrine. Il voulait pas crever. Pas ici. Pas comme ça.

- Je veux pas !


La peur de mourir le rendait inconscient. Le croque mitaine fonça en avant, vers la chose, le toucha, lui envoyant toute sa peur, son horreur, la lui transférant de ses maigres pouvoirs. Ripley. Blouses blanches. Tubes. Il peupla la cellule de laborantins, de tubes de verre et d'une femme aux cheveux bouclés portant une espèce d'arme, usant en une fraction de seconde ses pouvoirs pour plonger son assaillant dans ce cauchemar. Le dépassa, courant vite, souffle court. Ca n'allait pas durer. Sans contact physique, peut-être trente secondes. Il devait sortir, vite. La porte, les gardiens. Il se rua dessus, appuyant sur la poignée en vain. Tambourina. Hurla.

-A L'AIDE ! ON VEUT ME TUER A L'AIDE !
Revenir en haut Aller en bas
Némésis Xeno
avatar
Nombre de messages : 112
Age : 27
Localisation : ...
Humeur : ...
Date d'inscription : 17/03/2013

†Fiche Personnage†
Level: A
Race de Monstre: Xenomorphe
Karma:
60/200  (60/200)

MessageSujet: Re: [gore] Mise à mort (Isidore de l'AT/Nemesis)   Sam 8 Mar - 4:44


- Allez vous en !

Partez... Disparaissez !
Au secours ! Que quelqu'un m'aide ! Némésis, depuis longtemps ne prêtait plus aucune attention envers ces gémissements ou appel à l'aide typiquement récurent lorsqu'il était sous sa forme originel. Il se délectait simplement de l'état de terreur de sa victime, et y prenait beaucoup de plaisir... Mais tout ne se passera pas comme prévu ! Isidoer se mit à hurler avant de foncer tête baissé sur l'alien qu'il percutait et touchait de son pouvoir.

A chacun sa peur.
Némésis fut corrompu, et lorsqu'il voulu saisir de sa patte le cou d'Isidore afin de le soulever du sol et de lui briser la nuque... C'est un corps, féminin et affreusement familier qui était contre lui. Pourtant, ses sens ne l'avait pas trompé, c'était bien Isidore qui lui avait foncé dessus, alors qui est cette femme ?

Ce n'est que lorsqu'elle redressa son visage.
Que le corps du monstre noir se raidit de stupeur, avant d'être parcouru de divers tremblements.

_ N.... Non.

Articulait Némésis.
Avant d'éjecter avec violence Ellen Ripley contre le fond de... De la salle d'observation ! L'alien prenait son 'visage' entre ses pattes, tétanisé à son tour. Tout était soudainement lumineux ! Plus de cellule sordide, juste des spots, des caméras, des tubes avec du liquide placentaire, des chariots métallique avec des seringues et une table d'analyse. Perdu ! L'alien reculait contre le mur, enfin, il percutait plutôt une vitre de sécurité et derrière, ils sentaient à nouveau la présence de scientifique.

" Projet X-42 au contact d'Ellen Ripley, premier approche. Signes vitaux en augmentation croissante et agressivité observé. "

Articulait une voie métallique via un haut parleur.
Némésis secouait vivement sa tête tendis que doucement, mais sûrement, Ellen revenait vers lui, un mauvais sourire aux lèvres. L' Alien essayait de remettre ses idées et souvenirs dans l'ordre. Il était entré via un conduit d'aération dans un vieux temple pour abattre Isidore dans sa cellule. Il l'a trouvé, il a commencé son attaque puis ce dernier lui a foncé dessus... Et puis... Et puis... Désormais, tout à changé, l'environnement, la situation... Passer de l'état de prédateur à proie, tenu par la peur.

Némésis se ressaisit.
Et envoyait le chariot de seringue contre Ellen avant de bondir sur le mur pour y exploser un spot de lumière. Il devait rétablir la situation à son avantage, en commençant par remettre de l'obscurité, c'était sa stratégie ! Elle a toujours fonctionné ainsi ! De sa queue, il perforait la lampe qui éclatait, mais les scientifiques ont réagit rapidement en électrifiant les murs. Némésis chutait au sol, sonné et un peu engourdit. Son subconscient appelait une certaine personne à l'aide, via télépathie... Mais Alice, était trop loin et cette capacité si peu maîtrisé que jamais sa consœur ne se douterai que son homologue masculin est en état de détresse.

Désormais, il faisait un peu plus sombre.
Et surtout, la pièce était désormais éclairé faiblement par intermittence. Qu'était devenu Isidore et la cellule ? Némésis s'en fichait absolument, pour l'heure, son instinct était happé par l'affrontement et la survie... Face à toute situation, l'Alien n'avait que pour seule réponse, l'attaque. Si c'est hostile, il faut l'attaquer, c'est c'est comestible, il faut l'attaquer, si c'est faible, il faut l'attaquer, si c'est fort, il faut établir une stratégie de groupe pour attaquer... Et si c'est ta peur ? Il faut... La détruire et l'attaquer.

Réponse ultime.
Peu de personne sont capables de combattre leurs phobies, cela demande une énergie, un contrôle de soi énorme. Si Némésis n'était pas doté de sa partie humaine, évidemment qu'il aurait foncé pour la buter, comme si il ne s'agissait de personne... Mais ce n'est pas le cas ! Il a ce coté "humain", avec souvenirs, peur et tout les sentiments qui vont avec ! Une forme de handicape reçu en même temps que cette apparence qui lui sert de couverture dans ce monde humain. Et même si il s'est entrainé à ignorer cette partie de lui, celle-ci demeure et sait ouvrir sa gueule .

" TU VAS RETOURNER EN CAGE !!"

Hurlait cette part de lui.
Et croyez le ou non, mais c'est l’entêtement de ce dernier qui le sauvera.

JAMAIS ! VAS TE FAIRE FOUTRE !!


Il hurlait encore plus fort qu'elle alors.
C'est LUI le maître de lui même, et de ce qu'il se passera ! Némésis bondit sur la femme, c'était loin d'être finit, à son tour de ressentir la peur. Il ouvrit sa première gueule près de son visage, et sous l'excitation, un flot de salive débordait de ses lèvres et dents immunisé contre l'acidité de celle-ci... Puis, de sa seconde gueule... Il perfora le crâne de cette dernière et cru sentir le goût de la gélatine rose-grisatre qu'était son cerveau.

Puis, nouveau changement.
Tout est devenu flou, les sens de l'Alien à nouveau en éveil et perdu. L'environnement reprenait sa forme initiale, celle d'une cellule sordide. Il fut perdu l'espace d'un instant, avant d'entendre Isidore frapper contre la porte et demander à l'aide, et Némésis comprit peu à peu qu'il avait été victime d'une hallucination dont ce dernier avait été le maître.

Mais c'était finit...
Sans plus de cérémonie, en deux bonds, l'Alien était derrière le malheureux et Némésis, usa de sa queue pour le perforer une première fois dans l'abdomen. Il tournait sa queue dans ses viscères encore chaud avant de la remonter et de trancher vers le haut, d'un mouvement sec, comme si il ne s'agissait que d'un bonhomme de papier.

Isidore, n'est plus.
Il n'y a plus aucun risque qu'il parle désormais, l'Antithèse est à nouveau un groupe sûre. Némésis allait repartir aussi simplement qu'il était venu, mais, quelque chose dépassait de la poche d'Isidore.

Des lunettes de soleil.
L' Alien, jugeait que ça lui serait plus utile maintenant qu'à son cadavre, une sorte de souvenir en plus ! Il lui subtilisa avant de quitter les lieux pour ensuite aller faire son rapport à Rose. Voilà un travail vite fais, bien fait... Où tout le monde y a gagné quelque chose.
... Presque.


[hrp : Rp finit pour moi, Isidore est crevé et j'ai gagné des lunette de soleil 8)]
Revenir en haut Aller en bas
AT PNJ
avatar
Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: Re: [gore] Mise à mort (Isidore de l'AT/Nemesis)   Jeu 5 Juin - 16:59

Cogner cogner cogner cogner ! Quelqu'un, n'importe qui, ouvrez, tuez cette chose, faites le sortir ! Isidore veut pas crever, ne veut pas, et il cogne, cogne comme un dément contre cette porte, cogne à s'en casser les doigt, cogne et s'accroche au bois mal vernis et sa peau se déchire, cogne et le sang coule le long de sa main le long de son bras le long de son corps, cogne et son coeur cogne et tressaute et pulse aussi fort qu'il cogne cogne cogne et le sang coule et il cogne encore plus fort même s'il a mal dans la main dans le bras

dans le ventre

Le sang coule le long de son bras le long de son ventre et quelque chose cogne sous son coeur et ressort et cogne la porte.

Le coeur cogne, cogne la porte, la main ne cogne plus, la main rattrape le sang qui maintenant dégouline le long de son ventre qui rougit

Le coeur cogne et la tête valse quand
ça se retire, et la tête cogne le sol lorsque ses jambes lachent, ses jambes sont rouges, son ventre est rouge, sa main est rouge, le monde est rouge.

L'autre est noir. Son reflet dans le sang est rouge.

Il tend la main rouge comme pour cogner à l'aide. Cogner encore, cogner toujours, appeler, bouger, vivre.

Le coeur s'emballe, et sa bouche s'ouvre, cherche de l'air du blanc de l'aide puis se referme d'un coup sec. Ses dents cognent si fort que sa langue devient rouge aussi. Sa main tressaute, cogne le vide.

Son coeur  s'arrête.

Le monde cogne. Le monde s'ouvre. Le monde est noir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [gore] Mise à mort (Isidore de l'AT/Nemesis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[gore] Mise à mort (Isidore de l'AT/Nemesis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mise à mort d'Azael.
» Précieuse's mise à mort (Page & Lucy)
» mission: "Mise à mort"
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-