AccueilAccueil  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Dim 9 Nov - 6:20

Nop nop nop
Nop nop nop


L'inévitable du arriver...
Eiko était là, dans la remise du gymnase à ranger les ballons de football, et Alex allait arriver d'ici peu pour ranger les cônes qui servait à délimiter le terrain. Elle paniquait au fur et à mesure des secondes. Comment on en est arrivée là ? Ca faisait bien, deux semaines, depuis l'incident du manoir qu'Eiko esquivait Alex avec beaucoup d'énergie... Car il sait, autant qu'elle sait ce que nous savons tous.

Leurs animorphie.
Un loup blanc, une tigresse... Voilà ce qu'ils sont et Eiko ne supportait pas. Alex, avait de son coté mis beaucoup d'énergie à essayé de la retrouver, de lui parler mais, mademoiselle avait toujours de bonnes excuses pour lui filer entre les pattes. SImplement là, les choses grimpait d'un niveau. La classe d'Eiko avait cours de sport avec celle d'Alex... Lorsque la brune su ça, elle ne pu s'empêcher de râler et de miauler sa surprise et sa colère. Personne ne comprenait, parce que... Ils avaient pourtant l'air de bien s'entendre ! Alors pourquoi tout d'un coup, elle l'esquivait ?

La peur...
La peur de reparler de cet épisode humiliant qu'était le manoir, la tristesse d'être différente de lui... Bon, ici, tout le monde est différent, mais c'est encore plus douloureux quand il s'agit de personne qu'on apprécie, car, Eiko n'avait pas envie de l'entendre dire " Ecoute, je préfère prendre mes distances, t'es quand même une bouffeuse d'homme initialement, tout s'explique ", bon, les loups n'avaient pas meilleure réputation, mais c'était toujours plus petit qu'un tigre. Eiko ne voulait pas entendre ça, et souffrir de sa différence, entendre des excuses bidons parce qu'il la craignait comme plus des trois/quart de la planète.

Elle soupirait...
Comment gérer la situation ? Pendant le cours, elle lui dit simplement bonjour et lorsqu'il essayait de chuchoter quoi que ce soit, elle ne répondait pas, elle feintait de ne pas entendre. Alex avait ainsi à faire à un mur de silence. Lorsqu'il fallait travailler en groupe, la brune prenait le soin de ne pas être dans son équipe, et quand il fallait s'échauffer en courant sur le terrain, elle allait plus vite que lui.

Cette attitude...
N'échappait pas au regard de chacun, vraiment surprit que ce duo se soit... Cassé ? La prof mit son grain de sel et les désigna pour ranger le matériel en fin de cours, au grand regret de notre petite héroïne qui serrait le poing. Personne ne comprenait la situation, personne ne comprenait rien...

Elle rangeait le dernier ballon de foot.
Avant de se tourner et de soupirer. Il fallait sortir de cet endroit clos le plus vite possible, il n'y avait plus rien à ranger après tout... Vite, direction le vestiaire des filles et tout se sera encore mieux passé que prévu.

Mais Alex n'a pas dit son dernier mots.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 24
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Lun 10 Nov - 8:31

Le grand méchant loup t'attrapera.

La sortie au manoir avait été un réel fiasco. On était partit pour une simple visite de l'art et ça avait finit par une prison de dessin d'illusion et de cauchemar. Certes, on y avait apprit des choses intéressante, mais ça m'avais laisser de bonne séquelles. Quoi qu'il en soit, depuis notre retour, Eiko m'évitais comme pas possible. Depuis que j'avais apprit ce qu'elle était en réalité elle ne voulais même plus m'adresser un regard.

Trop c'était trop. A chaque fois que je réussissait à m'approcher d'elle, une sorte de « excusomatique » apparaissait et elle partais à toute jambe. L'idée de passer pas sa colocataire m'avais traverser l'esprit, mais il fallait encore la trouver celle là aussi. Donc j'attendais patiemment une quelconque  opportunité pour lui parler.

Aujourd'hui, je l'avais ma chance. Par un grand miracle, notre classe venais d'avoir cours de sport avec celle de la tigresse. Mais bon, même comme ça, elle avait réussit à rester en tête de peloton au plus loin de moi possible. Elle courrait vite... très vite, mais j'avais eu une bonne idée. Cette idée créa un « heureux hasard presque pas demandé » qui fit que la prof nous donna à tout les deux la mission de ranger les affaires du cours.

Elle, moi, un grand espace quasiment vide. Cette fois-ci, elle ne réussira pas à s’échapper... il pourrait y avoir un incendie, une météorite ou encore un démon de quinze tonne, ça ne m’empêchera pas de lui parler cette fois-ci. Je finissais de décrocher les filets et les ranger soigneusement, mais rapidement avant de me diriger vers la dernière localisation connue de miss Suzumi, le rangement des cônes.

*Eiko, tu ne t’échappera pas cette fois-ci.*

_Eiko ?

J'arrivais au lieu dit, mais pas de trace de la demoiselle. Les affaires étaient déjà rangée et je ne la voyais nul part, je tournais sur moi même et ne voyais que le bout de sa chevelure disparaître dans entrebâillement d'une porte. La voilà donc ! Je me mettait à courir après elle pour m'arrêter, glissant jusqu'à me stopper juste devant la porte sur laquelle on pouvais voir un dessin d'une personne en jupe.

Les vestiaires des filles, évidement. Elle avait atteint son vestiaire avant que je puisse lui parler, évidement ! Je grognais, me trémoussant d'un pied à l'autre devant la porte. J'étais certain qu'elle ne sortirais pas tant que je serais là.

_Eiko ?!

Rah, eh bien tant pis, je n'avais plus le choix,  je respirais profondément avant de tourner la poignée de la porte et entrer. A peine un pied à l’intérieur, j'étais déjà rouge de honte. Je reposais mon dos contre la porte, respirant de plus en plus fort. Se retrouver chez les filles n'était pas trop mon truc normalement, mais je n'avais pas le choix. Je prenais la première chose qui me passait sous la main pour verrouiller l'endroit, une poubelle.

Je n'osais qu'à présent lever les yeux vers l'intérieur interdit aux hommes. Des rangées de casier et des bancs, sommes toutes presque identique que le vestiaire du sexe opposé, mais je savais que quelque part se cachait une jeune demoiselle à qui je devais parler. Je haussais la voix.

_Eiko ? Où es tu ?... ça fait longtemps que je voudrais te parler, tu m'esquive à chaque fois, j'ai des choses à te dire.

Je levais la tête et inspirait, il y avait beaucoup d'odeur ici, énormément même, mais une seule m'intéressait. Deux oreilles duveteuse poussèrent sur le haut de ma tête et ma queue sortit de mon short derrière moi pour lentement remuer dans mon dos. Cela m'aiderais au moins à la retrouver. Je me mettais à avancer, lentement, d'une rangée à l'autre, elle ne pouvais pas bien être loin.

_Je ne comprend pas pourquoi tu te cache, ni pourquoi tu m'évite... enfin si, je crois comprendre quelque part, tu n'as pas été la seule à faire ça.

Un sourire amer apparaissait sur mon visage, les élèves de mon ancienne école n'aimaient pas les loups et me l'avaient fait bien comprendre à l'époque. J'en venais à me demander si j'avais bien fait de quitter la maison de mon grand-père.

_Je ne te ferais pas de mal... ok, dans les contes c'est toujours le loup le méchant, mais je veux juste discuter.

Je n'arrêtais pas de remercier mentalement la prof de nous avoir obliger à rester un peu plus longtemps. Je me serais mal vu entrer dans un vestiaire avec encore des filles occupée de se changer dedans. Un léger mouvement sur ma droite, je me tournais et me précipitais dans cette direction.

_Attend !

J'espérais qu'une chose, c'est que personne d'autre n'essayerais de rentrer à ce moment là, où j'aurais de très très gros ennuis. Tant pis pour cette pensée je me précipitais vers une Eiko en fuite, à mort la subtilité, je courrais et bondissait pour l'attraper, évidement je ne voulais pas lui tomber dessus alors je l'attrapa par le côté pour chuter sur mon épaule et réduire sa propre chute. La tenant dans mes bras, je reprit.

_Il faut qu'on parle!
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Sam 15 Nov - 14:39

Nooooo
oooooooooo !

Laisse moi, laisse moi, laisse moi, laisse moi...
Se répétait à tue tête l'étudiante, fuyant Alex. Elle marchait à grand pas, pour ne pas dire qu'elle courait presque. Son ouïe fine lui fit parvenir l'entente de son prénom de la part du loup, irascible et entêté dans sa quête d'entretien avec elle. Gloire à toi Seigneur, Eiko était enfin arrivée aux vestiaires des filles, et sans demander son reste, Eiko entra et claqua fermement la porte... Si seulement celle-ci aurait pu la conduire à un monde parrallèle, ou sur Narnia, ou ailleurs comme dans Monstre et Compagnie, mais non, ça restait le vestiaire fille...

Remplit de l'odeur de déodorant bon marché d'ailleurs.
Eiko mettait sa main sur son nez, tant son sens olfactif était en ébullition.

_Eiko ?!

Entendit-elle derrière la porte.
Son corps se raidit, et elle resta silencieuse... Peut être qu'Alex pensera qu'elle est déjà loin....

* Il est pas idiot... Pff*

La brune.
Détachait sa natte qu'elle avait fait pour le cour de sport et s'avançais vers son casier. Elle avait touuuut son temps pour se préparer et remettre son uniforme. Sa longue crinière capilaire reprenait forme en une masse rebelle de cheveux masquant son dos en bonne partie. Eiko était stressée, pourvu qu'il s'en aille.  

Soudain...
A peine a t-elle finit de se préparer qu'elle entendit la porte du vestiaire s'ouvrir. HORREUR et elle se referma DOUBLE HORREUR et la brune entendit que quelqu'un poussait quelque chose pour bloquer celle-ci, FATALITY !

_Eiko ? Où es tu ?... ça fait longtemps que je voudrais te parler, tu m'esquive à chaque fois, j'ai des choses à te dire.

*IL A OSE !*
Quel tenacité ! C'était remarquable ou... pas. Le cœur d'Eiko était en stress, que faire ? Ne pas répondre déjà et se débarrasser de ce sac trop lourd, ça, c'est sans regret !

_Je ne comprend pas pourquoi tu te cache, ni pourquoi tu m'évite... enfin si, je crois comprendre quelque part, tu n'as pas été la seule à faire ça.

Elle l'entendait avancer.
Et surtout, elle l'entendait parler... Par un savant calcul que je tairais par pur solidarité animal, Eiko devinais à peu prêt au son de sa voie, sa position. De ce fait, elle allait à l'opposée tout en essayant de rejoindre la sortie, discrètement, à pas de loup...

_Je ne te ferais pas de mal... ok, dans les contes c'est toujours le loup le méchant, mais je veux juste discuter.

Son coeur fit un bond.
Comme si elle avait peur de lui ?! Jamais ! Il était la personne en qui elle avait le plus confiance, et surtout que pendant leurs épreuve dans le manoir, elle avait plus ou moins réussi à le maîtriser... Cependant, sous forme humaine, c'est une autre histoire. Eiko sentit la présence d'Alex, qui était de l'autre coté du casier où elle se trouvait.

Quel position difficile.
C'est la première fois que la brune se sentait traquée. Par pulsion, sans réfléchir et sous le stress, elle s'élançait vers la sortie, tentant le tout pour le tout et dévoilant pleinement sa position... Ça n'échappait pas à Alex qui réagit rapidement. La porte bloqué, la course poursuite sera de courte durée, c'est qu'un vestiaire, pas le stade. Eiko eu juste le temps de renverser la poubelle sur son passage avant de chuter contre Alex, elle sentit toute la force dans sa poigne, décidement, il voulait vraiment la tenir et ne surtout pas la lâcher. Notre héroïne ne sentit rien de la chute, grâce à lui qui avait absorbé tout le choc.

_Il faut qu'on parle !
_ J'ai pas envie, j'ai pas le temps, je suis malade !

C-C-Combo breaker d'excuses.
Elle aurait pu en sortir tout un autre panel, mais Eiko était d'abord interloqué par l'état d'Alex qui était à moitié sous sa forme animal, elle fixait l'espace d'un instant ses oreilles blanches... Ici, il n'y a plus d'illusion, tout est réelle.

_ Alex ! T'es pas conscient ou quoi ? Si on te voit comme ça tu vas te faire punir.

Prévenait-elle.
En dégageant ses mains et appuyant ensuite sur les oreilles fluffy de celui-ci pour essayer de les cacher dans ses cheveux blancs. Qu'il se fasse réprimander pour sa forme, oui... En revanche, il pourrait aussi se faire réprimander parce qu'il est dans le vestiaire du sexe opposé, non ? Question de point de vue... Eiko croisait le regard bleuté du semi-loup, il semblait inquiet et comme un vase trop plein de parole, cette vision lui serrait le cœur.

_ J'ai pas le temps, laisse moi partir Alex.

Déclarait-elle, se redressant ensuite.
Simplement, en douceur... Elle voulait se faire la malle, peut-être que la méthode douce fonctionnera ? C'est ce qu'elle espérait et à peine fut elle relevée qu'elle posait sa main sur la poignée de porte.

Espèce menacée en fuite !
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 24
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Dim 23 Nov - 10:51

_ J'ai pas envie, j'ai pas le temps, je suis malade !

A ses paroles mes oreilles se baissèrent sous la peine et j'avais un regard de chien battus. Elle ne pensais pas honnêtement que je croirais à ses paroles. Et franchement, ce n'était pas vraiment les meilleurs excuses du mondes. Je la voyais s'arrêter un instant, son regard posé sur le dessus de mon crâne. Elle regardais mes oreilles ?

_ Alex ! T'es pas conscient ou quoi ? Si on te voit comme ça tu vas te faire punir.
_C'est pas important, il fallait que je te parle.

Je sentais ses mains se poser sur ma tête, mes oreilles s'agitant en caressant ses doigts alors qu'elle essayais de les cacher. Je la fixais dans les yeux avec espoir, c'était la première fois depuis un moment qu'elle me disait autre chose que « je dois partir ». Peut-être... peut-être qu'elle voudra bien me parler cette fois alors.

_ J'ai pas le temps, laisse moi partir Alex. 

Toujours pas non, elle voulais fuir et se relevais doucement en se libérant de mon étreinte. Je retenais un grognement, j'avais oublier la douleur de la chute pour la rattraper. Je la voyais à présent debout  et prêt à prendre la tangente.

Catch you !

Elle avais une main sur la poignée mais l'autre était coincée dans la mienne, je venais de la rattraper par le poignée alors que j'étais assis. Ma queue se balançais derrière moi, heureux que j'étais d'avoir attraper ma cible. Je me relevais sans pour autant la lâcher. Je venais m'appuyer contre la porte utilisant sa technique de ne pas faire dans la précipitation. Je me posais donc devant elle, gardant la porte fermée.

Je fixais la demoiselle dans les yeux, elle allais devoir écouter ce que j'avais à lui dire. Je me tenais droit devant elle. Je prenais une grande inspiration, ce n'étais pas le moment de flancher ou d'oublier ses mots. Je m'empourprais, mais je commençais à parler, vite, mais je devais tout dire avant qu'elle ne parte.

_Eiko, depuis le... les événement de l'expo, tu n'arrête plus de me fuir. Tu invente à chaque fois des excuse bidons pour partir, mais je sais et je te vois partir dans la mauvaise direction. Tu n'es pas la première à me fuir après avoir apprit un peu plus sur moi, j'ai été chassé de mon ancienne école à cause de ça. Mais on est amis et je croyais que tu comprendrais...

Je reprenais une longue inspiration, plongeant mon regard au plus loin dans le sien.

_Tu es mon amie et je sais la vérité à présent sur toi, je préfère que tu sois ainsi qu'une vampire, je doit te l'avouer... et j'aimerais rester ton ami, je ne dévoilerais jamais ton secret même sous la torture et s'il y en a qui te veulent du mal je te défendrais. Je sais que ça peut paraître bête, un loup c'est censé être le grand méchant, le vicieux... mais je suis pas comme ça. Je veux juste pouvoir rester ton amis, te prouver que tu ne dois pas me fuir.

Je baissait les yeux sur le côté.

_En plus, Tu es très belle en tigresse.

J’expirais l'aire qui me restait. Voilà, à présent elle pouvais faire ce qu'elle voulais, je lui avais dit ce  que j'avais sur le cœur. Je me sentais mieux, soulagé et un peu heureux. Je relevais mon regard vers elle et relâchais doucement sa main, m'écartant de la porte.

_Maintenant, si tu ne veux pas... je ne pourrait pas t’empêcher de m'accepter, si tu veux partir, tu peux.

Mais je pourrais pas te voir partir.
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Lun 24 Nov - 11:34



Ca aurait été trop facile...
Lui filer entre les pattes, comme ça. Alex était vraiment déterminé à dire ce qu'il avait sur le cœur, et c'est en voyant son regard, qu'Eiko compris la force, et la sincérité des mots qu'il allait prononcer. Comme si il allait annoncer un discour de grande importance, Eiko décelait la gène de son ami loup, alors que c'est elle qui était mal à l'aise depuis tout ce temps.

_Eiko, depuis le... les événement de l'expo, tu n'arrête plus de me fuir. Tu invente à chaque fois des excuse bidons pour partir, mais je sais et je te vois partir dans la mauvaise direction. Tu n'es pas la première à me fuir après avoir apprit un peu plus sur moi, j'ai été chassé de mon ancienne école à cause de ça. Mais on est amis et je croyais que tu comprendrais...

Il avait parlé rapidement.
Probablement de peur qu'elle s'en fuit entre deux, le petit cerveau de la demoiselle avait beaucoup à assimiler d'un coup. Les mots d'Alex venait du cœur, il fallait faire attention à tout ce qu'il pourrait mal interpréter, Alex était à fleur de peau. Elle fut aussi déçu d'elle même, d'apprendre qu'elle avait parfaitement imité le mauvais comportement d'ancien camarade d'Alex... C'est triste, alors qu'elle n'avait rien à voir avec eux, puisqu'Eiko aussi avait une forme animal, comme lui. Elle ne cherchait plus à se débattre ou à partir, il avait enfin, toute son attention, ses yeux bleus dans le sien.

_Tu es mon amie et je sais la vérité à présent sur toi, je préfère que tu sois ainsi qu'une vampire, je doit te l'avouer... et j'aimerais rester ton ami, je ne dévoilerais jamais ton secret même sous la torture et s'il y en a qui te veulent du mal je te défendrais. Je sais que ça peut paraître bête, un loup c'est censé être le grand méchant, le vicieux... mais je suis pas comme ça. Je veux juste pouvoir rester ton amis, te prouver que tu ne dois pas me fuir.

Le cœur d'Eiko trébuchait.
Tout ce qu'elle croyait était erronée... Elle s'était trompé sur ce qu'il pensait. Elle ? En vampire ? Comme Flore et Flandre ? Sûrement pas. Ce qu'elle retint surtout de son discours, c'est la loyauté et la fidélité qu'il mettait à son service. Celle d'un loup en somme. Et qui mieux qu'un animorphe peut comprendre la peur d'un autre animorphe, la peur d'être rejeté, repoussé, craint ou haït ? Eiko n'avait pas regardé les choses sous cet angle, elle était déjà trop ancré dans ses propres craintes, et pré-jugé que les personnes pourraient avoir sur elle... Si tout le monde a des pré-jugé, normal qu'on avance plus et qu'on se fasse des fausses idées. Eiko le comprenait enfin, au travers d'Alex qui lui ouvrait sa gentillesse et sa loyauté.

C'est alors que le teint d'Alex virait encore plus rouge, ses yeux s'abaissèrent.

_En plus, Tu es très belle en tigresse.

Eiko eut un bug.
A son tour, son visage devenait rouge. A part sa mère, personne n'avait eu l'occasion de l'observer en forme animal... A l'exposition, tout le monde était tellement occupé par les roses et Maryna, qu'on avait pas franchement prit le temps d'observer l'autre.... Mais Alex, si. La phrase d'Alex retentit longtemps dans la tête de l'étudiante qui rougissait et des étoiles naquirent dans son regard... Quelqu'un l'appréciait vraiment ! Entièrement ! C'était la toute, toute, première fois et c'était... Agréable, un sentiment d'être enfin accepté comme on est, avec ses défauts, avec ses secrets...

La brune...
N'entendit pas la suite de la phrase d'Alex, tant elle était embrumé par tout ses aveux. Elle n'eut que pour première réaction, de laisser tomber sa tête contre lui, en larme. Elle pleurait, de joie ! De soulagement, de bonheur, de tout ce qui est positif.

_ A... Ale... Aaaaleeex.

Articulait-elle difficilement, d'une voie faible.
Les joues toutes mouillé, elle redressait son visage et d'un revers de main elle essayait d'essuyer ses larmes et de reprendre son calme.

_ On m'a jamais dit ça. Merci, merci !! Merci d'être mon ami !

Elle passait ses bras autours de son cou, elle ne voulait plus jamais le lâcher.

_ Excuse moi, j'ai tellement eu peur que tu me dises exactement tout l'inverse. J'ai tellement eu peur de ça, que j'ai paniquée et j'ai préféré prendre des distances ! L'exposition d'art a été si humiliante pour moi, que je me suis dis, que plus rien ne sera comme avant. Alors, j'ai cru que c'était le bon choix que je faisais.

A son tour...
Elle se laissait aller, ses oreilles tigrés et sa queue se libérant. A son tour, elle ouvrait son cœur, et elle était aussi à fleur de peau que lui. Son regard tout brillant et le visage rouge par l'instant présent.

_ Pardonne moi, pardonne moi je t'en pris.

Demandait-elle en l'implorant presque.

_ Moi non plus, je te laisserais jamais tomber. Jamais, jamais, même si, même si je dois manger des brocolis, même si on me veut comme tapis de bain. Je ne dirais rien sur toi.

Déclarait-elle.
Sa main droite à l'emplacement de son coeur.

Aura t-il compris ses actes passés ?
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 24
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Jeu 27 Nov - 5:20

Alors tu... mais ça veux dire que..... Aaah !!!

Eiko semblait avoir bugué en me regardant. On aurait dit « Veuillez patienté, Eiko à rencontré un problème et redémarre ». Qu'est ce que j'avais dit ? Elle ne voulait vraiment pas rester mon amie ? C'est pour ça qu'elle tirait cette tête ? En fait, elle ne voulait pas être avec moi. Pourtant, son regard s’illuminait de larmes.

Chpong
Chpong ?


_ A... Ale... Aaaaleeex.

En fait, la tête de la jeune demoiselle venais de percuter mon torse avec un torrent de larme. Elle tentais de parler, de prononcer mon nom, mais sa voix était était entrecoupé de sanglots. Je voulait la consoler ne comprenant pas trop pourquoi elle était comme ça. Mais je ne pouvais pas la laisser ainsi. Je la prenais dans mes bras, pour la soulager. Elle levait la tête vers moi et passait ses bras autours de mon cou. Je souriais alors qu'elle me regardait, j'aimais pas la voire pleurer.

_ On m'a jamais dit ça. Merci, merci !! Merci d'être mon ami !  Excuse moi, j'ai tellement eu peur que tu me dises exactement tout l'inverse. J'ai tellement eu peur de ça, que j'ai paniquée et j'ai préféré prendre des distances ! L'exposition d'art a été si humiliante pour moi, que je me suis dis, que plus rien ne sera comme avant. Alors, j'ai cru que c'était le bon choix que je faisais.

Mon regard s’embrumait, mais je retenais mes larmes, seul un voile de larme était visible au dessus de mes pupilles. Tout ça pour ça ? Elle avais peur que je la rejette et du coup c'est elle qui m'avait rejeté... Je devais lui en vouloir, être fâché qu'elle n'avais pas réussit à me faire confiance. Malgré tout, je n'y arrivais pas, c'était mon amie.

_ Pardonne moi, pardonne moi je t'en pris. Moi non plus, je te laisserais jamais tomber. Jamais, jamais, même si, même si je dois manger des brocolis, même si on me veut comme tapis de bain. Je ne dirais rien sur toi.

Elle me suppliais presque. Je détournais les yeux un instant sans rien dire, le temps de cligner des yeux, une larme coulant sur ma joue. De joie, de peine, de tristesse ? Sûrement de joie, de pouvoir lui parler franchement et voir que je n'avais pas perdu ma meilleure amie. Je tournais un regard dur vers elle, mais il s'adoucit aussi vite que du beurre peut fondre au milieu d'un volcan. je la comprenait. Je n'aurais pas fait la même chose, mais pour autant, la peur du rejet ne m'était pas inconnu.

Sa déclaration était sincère, cette fois-ci je n'en doutais pas, je pouvais vraiment lui faire confiance. En plus si elle était prête à supporter de brocolis, je ne voit pas ce qui pourrait être pire pour elle. Je souriait et la serrait un peu plus contre moi, heureux que tout s'arrange et je ne remarquais que maintenant ses oreilles dépassant de sa chevelure. Il ne m'a pas fallu me pencher beaucoup non plus pour voir sa queue, elle aussi sortie. La mienne battais de droite à gauche, à l'instar de celle d'un chien. Je la relâchais doucement et couvrais ses oreilles de ses mains, exactement comme elle l'avait fait pour moi.

_Attention, c'est dangereux si quelqu'un te vois comme ça tu pourrais te faire punir.... Ou il voudrais être ton ami pour la vie.

J'affichais une large sourire, mes oreilles remontant sous le plaisir.

_Bien sûr que je te pardonne, si non je ne serais pas ton ami. Au moins maintenant, tu sais que tu n'as pas de raison de me fuir.

Soudain, je me rendais compte que j'étais dans le vestiaire des fille, à moitié transformé, occuper de rassurer une fille elle aussi à moitié transformée. Si m'attrapais ici, je pourrais passer le reste de ma vie en colle. Je frissonnait, pitié plus de punition. Normalement, il n'y avait plus cours, donc pas de quoi s’inquiéter.

_Ça veux donc dire aussi que tu n'es pas malade et que tu n'as pas rendez vous et que tu as un peu de temps pour discuter non ? En plus je n'avais jamais pu visiter un vestiaire pour fille.

Je relâchait doucement Eiko, la laissant respirer.

_Alors comme ça tu es comme un chat, doux et gentille, mais en plus grande et en plus affamée ? C'est génial ! Ça t'arrive souvent de te transformer ?
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Dim 7 Déc - 1:15

Libérée ! Délivrée !
Je n'ai plus rien à cacher !


Les minutes...
Lui semblait être une éternité, ou serait-ce plutôt les secondes qui se sont changés en minutes ? En heure ? Contre lui, les joues noyés de larme de regret et de culpabilité, elle attend sa sentence comme une coupable. C'est alors qu'Eiko sentie Alex bouger doucement, il se décalait d'elle et cette impression renforçait la crainte d'une amitié éteinte, mais soudain, elle sentie surtout ses mains chaudes sur ses oreilles tigrés et par réflexe, elle les couchaient sur sa tête.

_Attention, c'est dangereux si quelqu'un te vois comme ça tu pourrais te faire punir.... Ou il voudrais être ton ami pour la vie.

A cette déclaration, le coeur de l'étudiante se raidit.
Elle redressait la tête vers lui, ne pleurant plus mais les yeux toujours aussi brillant, pas certaine de ce qu'elle avait entendu * Ami pour la vie ? C'est possible ça ?*. Son coeur se réchauffait lorsqu'elle vit le grand sourire sincère d'Alex.

_Bien sûr que je te pardonne, si non je ne serais pas ton ami. Au moins maintenant, tu sais que tu n'as pas de raison de me fuir.

Eiko allait pleurer de joie, maintenant.
Mais, elle jugeait avoir assez versé de larme, alors elle exprimait un grand sourire à son tour et une expression de soulagement. La pression descendait enfin ! Cependant, elle ne pu réprimer son affection et à nouveau elle l'enlaçais, franchement, sans aucune peur... Les mystères étaient levés pour le bonheur de chacun. Le monde pouvait s'écrouler, Eiko s'en ficherait parce qu'enfin, elle a trouvé quelqu'un qui l'accepte et l'apprécie comme elle est vraiment et ça n'a pas de prix.

_Ça veux donc dire aussi que tu n'es pas malade et que tu n'as pas rendez vous et que tu as un peu de temps pour discuter non ? En plus je n'avais jamais pu visiter un vestiaire pour fille.

Elle hochait négativement la tête.
En effet, elle n'a pas de rendez vous et ne se sent pas malade non plus, c'était des excuses bidons comme il l'avait bien comprit. Eiko reprit aussi peu à peu conscience de l'environnement, les vestiaires pour fille... Avec un mec dedans !! Relâchant l'étreinte, Alex reprit une nouvelle fois.

_Alors comme ça tu es comme un chat, doux et gentille, mais en plus grande et en plus affamée ? C'est génial ! Ça t'arrive souvent de te transformer ?
_ Je me transforme qu'en forêt la plus part du temps, à l'école c'est interdit... Mais même en forêt, je ne me sens pas pleinement rassurée sous cette forme, y'a tellement de créature différente de nous ici.

Expliquait-elle en reculant de quelques pas.

_ Je crois que le bâtiment est vide, je n'entend plus rien. On devrait partir aussi Alex, au moins du vestiaire fille.

Proposait-elle en riant un peu.
Elle passait près de lui pour ouvrir la porte, Eiko jetait un bref coup d'oeil et non, il n'y avait plus un chat. La queue d'Eiko remuait de manière régulière mais rapide, car elle s'imaginait un peu comme dans une partie de cache-cache... Eiko passait la porte, toujours à moitié humaine, à moitié tigresse et elle regardait avec soulagement et tendresse, l'étudiant à moitié loup qui savait et qui l'acceptait maintenant. Ses pommettes rougissaient un peu, se sentant heureuse et fière d'avoir enfin trouvé un ami comme ça. Dans le couloir, elle l'attendait pour marcher près de lui.

_ Dit... Tu penses que c'est possible qu'on reste vraiment... Ami pour la vie ? Tu n'auras jamais peur de moi ? Et... Moi non plus je n'aurais pas peur de toi ?

Elle demandait ça.
D'une demi voie, gênée, un peu maladroite.

Ils avaient tout un tas de chose à ce dire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 24
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Mer 10 Déc - 8:59

_ Je me transforme qu'en forêt la plus part du temps, à l'école c'est interdit... Mais même en forêt, je ne me sens pas pleinement rassurée sous cette forme, y'a tellement de créature différente de nous ici.

J'étais parfaitement d'accord avec Eiko, même si pour ma part je n'avais encore jamais mit les pieds en forets. J'avais un peu manqué de temps et les occasion de me transformé à l'école même n'avais pas manqué. Fuir une créature monstrueuse, se battre contre un arbre géant. J'observais la tigresse qui reculais.

_ Je crois que le bâtiment est vide, je n'entend plus rien. On devrait partir aussi Alex, au moins du vestiaire fille.

Elle... n'avait pas tord. Se retrouver dans le vestiaire des fille n'étais pas tant à mon goût que ça. Je regardais Eiko passer devant moi pour ouvrir la porte. J'observais sa queue remuée d'un côté puis de l'autre, la mienne se mettais à battre, rapidement dans mon dos, représentant ma joie. Je passais la porte à mon tours pour sortir du vestiaire. Je répondais avec un grand sourire à son regard, j'étais infiniment soulager que tout allait mieux.

_ Dit... Tu penses que c'est possible qu'on reste vraiment... Ami pour la vie ? Tu n'auras jamais peur de moi ? Et... Moi non plus je n'aurais pas peur de toi ? 

Je sentais mon cœur battre for dans ma poitrine, je m'arrêtais pour la regarder droit dans les yeux au milieu du couloir. J'observais son joli minois un peu gênée. Mes oreilles se redressèrent alors que je souriait un peu plus, lui prenant les mains pour donner du poids à mes paroles.

_Bien sûr que je crois qu'on peut rester ami pour la vie. Et je le veux vraiment. Je sais aussi que je n'aurais jamais peur de toi, car je te connais et je sais que tu n'es pas méchante. Même si tu te transforme, que tu met de l'écume devant tes crocs et que tu me charge, je ne bougerais pas. C'est sûrement par ce que tu as besoin d'un câlin.

Je retenais un petit rire avant de continuer sur une note plus sérieuse.

_Je fait peur naturellement à beaucoup de personne, mais ça n'as jamais été ce que je voulais. Tu es indéniablement la personne que je veux le moins effrayer sur terre. Je te fait la promesse éternelle que je voudrais jamais te faire de mal.

Mon regard bleuté se plongeais dans le sien, j'étais heureux en sa présence, détendu, la moitié du monde pouvais disparaître que dans l'instant, ce n'était pas important. Je pouvais dire que dans l'instant présent je n'avais d'yeux que pour elle. Il m'était très chère au cœur qu'elle ne me fuis pas. Je ne le supporterais pas. J'avais envie de la prendre dans mes bras et de l’emmener ainsi. Je secouais la tête, mon regard s'était perdu dans le vide avec un sourire béa affiché sur le visage, je me reprenais.

_Je m'en serais voulu à vie si tu m'avais pas écouté. Je tiens vraiment à toi, en plus tu es la première personne, en dehors de ma famille, à connaître mon secret et m'accepter comme ami.

Je relâchais une de ses mains pour continuer à avancer avec elle. Je me posais la question à moi même, je pensais bien avoir un faible pour la tigresse. Mais pour l'instant une idée la concernant s'imposa à mon esprit. On sortait de sport, elle devait être affamée.

_Viens, il doit bien avoir un distributeur et je suis certain qu'après tout le sport que tu as fait, tu dois être affamée, je t'offre ton quatre heure.

Il lui faut un repas à la petite tigresse.
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Sam 20 Déc - 7:28


Marchant côte à côte.
Eiko avait l'impression d'être sur un petit nuage, elle se sentait bien plus légère après toute ces révélations bien gênante. Alex reprit tout en prenant ses mains dans les siennes, il avait ainsi toute son attention.

_Bien sûr que je crois qu'on peut rester ami pour la vie. Et je le veux vraiment. Je sais aussi que je n'aurais jamais peur de toi, car je te connais et je sais que tu n'es pas méchante. Même si tu te transforme, que tu met de l'écume devant tes crocs et que tu me charge, je ne bougerais pas. C'est sûrement par ce que tu as besoin d'un câlin.

A cette image.
Eiko grimaçait en s'imaginant enragée, c'était moche à voir. La dernière phrase amusait notre héroïne, si seulement tout pouvait être réglé à coup de câlin...

_Je fait peur naturellement à beaucoup de personne, mais ça n'as jamais été ce que je voulais. Tu es indéniablement la personne que je veux le moins effrayer sur terre. Je te fait la promesse éternelle que je voudrais jamais te faire de mal.

Ouah...
Eiko comprenait exactement ce qu'il disait et elle ne pensait pas que c'était possible que quelqu'un d'autre ai pu vivre la même chose. Son visage s'empourpra lorsqu'il lui fit cette promesse, c'était... Intense comme mots et elle savait qu'il n'avait qu'une parole.

_Je m'en serais voulu à vie si tu m'avais pas écouté. Je tiens vraiment à toi, en plus tu es la première personne, en dehors de ma famille, à connaître mon secret et m'accepter comme ami.
_ Je vois très bien ce que tu veux dire, c'est la même chose de mon coté... On a pas franchement envie d'être ami avec une "mangeuse d'Homme"... On a la même réputation !

Alors...
Qu'elle était persuadée que c'est bien les humains les plus méchants ici.

_Viens, il doit bien avoir un distributeur et je suis certain qu'après tout le sport que tu as fait, tu dois être affamée, je t'offre ton quatre heure.

Ajoutait Alex.
Et le ventre de la brune se mit à gargouiller en guise de réponse. Preuve qu'elle était aussi décontractée, car elle avait eu l'estomac bien serré plus tôt. Il savait comment plaire à l'étudiante en tout cas, et elle le suivit jusqu'à l'appareil chargé de friandise diverse.

_ Un paquet de chips au bacon, et un Kinder et... Et... Un coca ?

Elle passait une main dans ses cheveux.
Pensant déjà qu'elle avait exagéré dans sa commande, elle réctifia.

_ Ou... Juste un kider bueno, ça sera suffisant.

Corrigeait-elle.
Et au moins, il pourrait partager. Le distributeur était à l'entrée du vestiaire. Et lorsqu'elle voulus ouvrir la porte pour s'aérer un peu....

_ Euh... Alex, la porte est fermé, ou alors je n'ai plus de force.

Elle essayait à nouveau.
Sans plus de succès et laissait volontiers la place à l'étudiant... Peut-être réussirait-il à l'ouvrir.

Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 24
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Jeu 1 Jan - 8:34

Quelqu’un aurais un double des clés ?

Nous avions tout les deux la même mauvaise réputation au près des hommes, quelque part, ça nous rapprochait, mais ça en restait malheureux. Pourquoi une fille si gentille et si belle qu’Eiko devait absolument se faire rejeter car son autre apparence pouvait porter à confusion. La nature est ainsi faite. Un tigre peut manger un homme, mais je crois qu’au total, les hommes ont tué bien plus de tigre que l’inverse, qui à la pire des réputations au final ?

Je souriais en entendant le ventre gargouiller de la petite demoiselle, on dirait qu’elle avait un petit creux. Cela voulais dire qu’elle était  détendue et que les choses s’arrangeaient. En sentant sa main dans la mienne, je me disais que rien ne pouvait pourrir ce moment.

_ Un paquet de chips au bacon, et un Kinder et... Et... Un coca ?

Seulement ? La dernière fois elle avait prit trois fois plus si mes souvenirs étaient bons. Je m’étais attendue à dévaliser le distributeur. Je riais même quand elle rectifiait sa commande en un simple kinder. Bah, c’était pas tout les jour qu’il arrivait tout ça, donc autant lui faire plaisir, alors qu’elle continuais vers la porte je m’arrêtais au distributeur pour commencer la commande. Je prenais Kinder, chips, cola et gaufres. Jusqu’au moment où…

_ Euh... Alex, la porte est fermé, ou alors je n'ai plus de force.

Je relevais la tête en récupérant dans le bac de la machine le dernier des achats. La porte, fermée ? Nooooon… on avait pas mit tant de temps que ça. Je rejoignais la tigresse et lui donnais toute la nourriture.

_Veux-tu bien tenir ça un instant ? Tout est pour toi de toute manière, comme tu as demandé, un Kinder et quelques suppléments.

Je prenais en suite la clinche de la porte en main et l’actionnais pour essayer de sortir. Mais rien… je poussais légèrement avec mon épaule mais la porte refusait de s’ouvrir. Je finit par m’accroupir pour voir au niveau de la serrure, l’espace entre la porte et le mur, pour voir qu’en effet, le loquet était mit et la porte demeurais verrouillée.

_Aie… en effet, c’est fermer… je crois bien que nous voici tout seuls et coincé dans les vestiaires.

Je me redressais pour sourire à Eiko, intérieurement, je n’avais pas du tout la même joie. Mon côté loup commençait déjà à paniquer. Enfermer un animal sauvage et il devient méchant. Mais là, il n’y avait pas de raison de paniquer. Il n’y avait aucun danger imminent, si ? Je plongeais mon regard profondément dans celui de Eiko.

_Bon, règle numéro une… on ne panique pas, ok ? Quoi qu’il arrive ça ira, on est ensemble, il y a à manger, à boire et on pourra sûrement sortir par les fenêtres, d’accord ?

Le problème était bel et bien de sortir, il y avait des fenêtres, mais il valait mieux éviter de les casser, en même temps, je doutais que quelqu’un vienne nous ouvrir. Je ne savais pas si une des fenêtres pouvais s’ouvrir… si sûrement, je l’espérais.

_Maintenant, on va… on va voir pour les fenêtre dans le vestiaire, ok ? Allez vient.

Je prenais une partie de sa nourriture et lui prenais la main pour se diriger naturellement vers le vestiaire des garçons. On y rentrait ensemble et se dirigeaient vers le mur ou des fenêtres régnaient en hauteur. Je déposais la nourriture sur les banc… ça sentais l’homme ici, mais tant pis. Je me plaçais contre le mur, les mains jointes préparées à faire la courte échelle.

_Tu es la plus légère et la plus mignonne, monte sur mes épaules pour essayer d’ouvrir la fenêtre.
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Ven 2 Jan - 4:04

Alex reprit le contrôle de la situation.

_Veux-tu bien tenir ça un instant ? Tout est pour toi de toute manière, comme tu as demandé, un Kinder et quelques suppléments.

Tandis qu'Eiko...
Bavait déjà sur les friandises reçus. Alex s'occupait du cas de la porte et apparemment, il galérait tout autant qu'elle. Ouf, Eiko n'est pas devenu une femmelette ! De ce fait, le loup blanc vint à la même conclusion...

_Aie… en effet, c’est fermer… je crois bien que nous voici tout seuls et coincé dans les vestiaires.
_ On s'en fiche, on a à manger !

Répondit-elle, complètement détendu.
En plus, Alex aussi à l'air à l'aise... Ils sont enfermés dans un vestiaire de stade, pas un fichu manoir tordu ! Donc, pas de panique... Et en parlant de ça...

_Bon, règle numéro une… on ne panique pas, ok ? Quoi qu’il arrive ça ira, on est ensemble, il y a à manger, à boire et on pourra sûrement sortir par les fenêtres, d’accord ?

Eiko sourit maladroitement.
C'est bizarre, on aurait plutôt dit que c'était lui qui commençait à paniquer.

_Maintenant, on va… on va voir pour les fenêtre dans le vestiaire, ok ? Allez vient.
_ Bonne idée !

Approuvait-elle.
Tout en le suivant. Tiens, le vestiaire des garçons ! Eiko, sachant la pièce vide n'avait aucun scrupule à y entrer, c'est juste...

_ Ouah ça pue ici...

Ah bha...
Y'a bien une différence entre les vestiaires fille et garçon alors ! Eiko ne voulait pas différencier entre les odeurs de transpiration masculine ou celle des déodorants qui frôle l'attaque au gaz tellement c'était fort. Une fois près des fenêtres, Alex reprit.

_Tu es la plus légère et la plus mignonne, monte sur mes épaules pour essayer d’ouvrir la fenêtre.
_ Euh....

Les joues d'Eiko se teintaient de rouge.

_ Non, je peux pas ! Je suis en jupe ! Alors non, non non !!

Et c'est non négociable, même si il la trouve mignonne.
Ah, les joies des uniformes scolaires... Dommage, c'était la seule sortie possible pour le moment. EIko, avait l'habitude d'être enfermé, toute son enfance, elle l'a vécue dans un appartement à Tokyo, donc... Ici, c'est juste plus grand ! L'étudiante sortait des vestiaires garçons, tout en mangeant quelques friandises.

_ On va devoir attendre que quelqu'un nous libères...

Se dit-elle pour elle même.
Quelqu'un finirait bien par remarquer leurs présences, non ? Et puis, être coincé avec Alex, doit y'avoir plus chiant. L'étudiante s'appuyait dos contre un mur...

Va falloir être patient !
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 24
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Dim 4 Jan - 7:12

Ok, pour tout dire, Eiko semblait beaucoup moins dérangé par la situation que moi. Avait-elle peut-être plus l’habitude d’être dans des endroits clos ? Pour ma part, ayant grandis dans une maison libre près d’une forêt, je tenais encore assez bien à mon besoin de liberté. Enfin, j’observais la fenêtre au dessus de moi alors que la tigresse indiquait que ça sentait mauvais… je ne pouvais qu’acquiescer, l’endroit manquait d’aération qui plus est.

_ Euh.... Non, je peux pas ! Je suis en jupe ! Alors non, non non !!

Mes yeux revenaient sur Eiko et je l’apercevais rougir comme pas deux. Je la détaillais de bas en haut… en effet, l’uniforme, je n’y avais même pas pensé, je sentais mon visage devenir brûlant. Je n’avais jamais proposé ça pour pouvoir voir… Je n’y avais même pas réfléchit. Et ne serais-ce qu’imaginer ce qui aurais pu se passer, j’était devenu plus rouge qu’une tomate. Heureusement pour moi, la tigresse s’était retournée pour revenir au couloir. Je l’entendais parler dehors, je ne compris que le mot attendre. Je me forçais à faire partir le rouge de mes joues avant de ressortir. Je finis tout de même par la rejoindre.

_Je… heum… suis désolé, je n’avais pas pensé à ça, je te le jure.

Je l’observais appuyée contre le mure, tranquillement, on aurais dit que la situation n’était pas si grave que ça. Oui, d’un côté ce n’était pas très grave, nous avions tout ce qu’il nous faut et peut-être quelqu’un viendrais nous chercher avant demain. Ils ne pouvaient pas tous ignorer notre absence. De mon côté, ce n’était pas sûr qu’ils rebrousseraient chemin, depuis l’histoire avec le xenomorphe, ma réputation avais prit un coup et le reste savais que je voulais parler à Eiko, ils en déduiraient donc que je suis parti avec elle. Tel un loup en cage, je faisait lentement le cent pas devant une Eiko imperturbable… elle était si mignonne quand elle mangeais avec ces petite oreilles de tigresses.

_J’espère qu’une des personne de ta classe verra que tu n’es plus là… il faut pas vraiment compter sur la mienne…

Alex… reste positif, ça faisait combien de temps que tu rêvais d’avoir un moment un privilégié avec elle ? C’était vrai ça ! Mes oreilles qui s’étaient lentement aplatis se redressèrent d’un cou alors que je m’arrêtais pour observer la dévoreuse de bonbon. Un sourire apparu sur mon visage, tant qu’elle étais là, je ne désespèrerais pas.

_C’est peut-être pas autant de la malchance que ça de me retrouver coincer ici… Je peux profiter un peu plus de ta présence. Je suis désolé, je n’ais pas l’habitude de me retrouver enfermer.

Je me sentais bête d’avoir réagit comme ça sans trop réfléchir. Je suivais des yeux la queue de la tigresse qui s’agitait l’entement. Je relevais en suite le regard au plus profond de ses beaux yeux. Sans l’accord de ma volonté, ma queue s’agita de plaisir dans mon dos.

_Autant profiter du temps qui nous aie donné, non ?

Je m’asseyais en face d’elle. Le dos contre le mur.

_Quels sont tes activités favorites… et quelle est ta viande favorite ? Je veux tout savoir de toi maintenant.

On a le temps !
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Lun 19 Jan - 7:09


Assise sur un banc dans le couloirs, Eiko mangeait ses friandises, totalement zen.

_J’espère qu’une des personne de ta classe verra que tu n’es plus là… il faut pas vraiment compter sur la mienne…

Reprit Alex, non loin de là.
Elle levait la tête vers lui et ne comprenait pas son pessimisme. Pourquoi ne pas compter sur sa classe ? Bizarre... Il avait vraiment en sale image de lui, c'est dommage, il fallait qu'elle travail là dessus. Eiko avait ses oreilles tigrés tourné vers lui.

_C’est peut-être pas autant de la malchance que ça de me retrouver coincer ici… Je peux profiter un peu plus de ta présence. Je suis désolé, je n’ais pas l’habitude de me retrouver enfermer.

_ Aucun problème.

Elle lui souriait, complétement détendu, une vraie tigresse apprivoisée.

_ Autant profiter du temps qui nous aie donné, non ? Quels sont tes activités favorites… et quelle est ta viande favorite ? Je veux tout savoir de toi maintenant.

Demandait-il en prenant place à coté d'elle.
Elle fut prise au dépourvu par tant d'intérêt à son égard et ses joues en rougissait un peu avant de reprendre une coloration habituel. Elle tendit des bonbons à Alex tout en lui répondant.

_ J'adore le boeuf, cru...

Avouait-elle timidement.

_ Simplement, ça ne se fais pas de le manger cru... Ma maman me l'interdisait. J'aime aussi beaucoup les volailles, le porc, le poisson.

C'était bizarre...
De parler à de ça, dans un endroit pareil. Ensuite, la brune portait son attention sur les vitres en hauteurs qui laissait entrevoir les rayons orangées du soleil couchant, ça devait bien faire une heure qu'ils étaient enfermé là maintenant et tout filait si vite en hiver. Eiko avait horreur de cette saison qu'elle jugeait déprimante.

_ Il n'y a vraiment que les légumes que je ne supporte pas.

Ajoutait-elle en grimaçant un peu. Puis, elle se rapprocha d'Alex, toujours assise et curieuse à son tour, elle levait la tête vers lui et son regard orangé dans le sien.

_ Et toi ? T'aime quoi ?

Pendant qu'il réfléchissait.
Elle se remémorait la description de l'affreuse bête noir dont il avait parlé et...

Ça lui disait bien quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 24
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Dim 8 Fév - 8:01

Bah moi, je t'aime toi ! *SBAM*

C'est avec un plaisir certain, que j'observais les joue d'Eiko rosir peu à peu. Ce n'était que pendant un instant, mais ça n’échappais pas à mon regard. Je souriait et prenais un bonbon dans le pack qu'elle me proposais.  

_ J'adore le boeuf, cru... Simplement, ça ne se fais pas de le manger cru... Ma maman me l'interdisait. J'aime aussi beaucoup les volailles, le porc, le poisson. 

Le bœuf cru, hein ? C'est vrai que c'était bon, enfin, mon grand père m'avais aussi pousser à ne pas la manger cru, c'est mal vu, pourtant je le supportais très bien et j'imaginais qu'Eiko aussi. A coup sûr, j'irais lui acheter un bon bout de bœuf encore frais. Elle avait vraiment été éduquée pour être une petite fille normale. Ainsi donc, bœuf, porc, poulet, hmmm... et du poisson ! J'appréciais un peu moins ce dernier.

_ Il n'y a vraiment que les légumes que je ne supporte pas.
_Les légumes ? Ah non, très peu pour moi.

Les légumes, ça ne sert qu'à nourrir les proie qui servent à nous nourrir nous, voilà tout. J'interceptais le regard de la tigresse qui s'était approchée et qui me fixait à présent. Je penchais la tête de côté, attendant qu'elle parle.

_ Et toi ? T'aime quoi ? 

Moi ? Eh bien, beaucoup de chose, j'imaginais qu'elle parlais d'abord au niveau culinaire. Alors je réfléchissait, pas bien longtemps avant de lui répondre.

_Eh bien, t.. comme toi.

Pendant une seconde, ma langue fourcha, déplaçant supprimant de ma phrase le « comme », un lapsus très embêtant. Qu'est ce que mon esprit avait voulus dire par là ? Bien sûr, j'appréciais la demoiselle, beaucoup même... mais ce n'était pas le moment ni le lieu de penser à ça ! Et on venais à peine de se retrouver. Je toussais donc, comme si j'avais eu la gorge sèche, ce qui avait provoqué mon soucis dans la phrase. Je reprenais l'air de rien, mais rouge.

_Pardon, je voulais dire, que j'aime aussi le bœuf, le porc et le poulet, un peu moins le poissons. J'aime aussi les petit animaux qu'on peut attraper... mais ça c'est un peu plus à cause de mon côté loup.

C'était peut-être celui-là même qui m'avait fait défaut en voulant exprimer des sentiment que j’étais même pas certain d'avoir, enfin presque pas.

_Si non... outre la nourriture, j'aime bien me balader, dans la forêt ou la ville. J'allais sur le toit de l'école pour prendre l'air avant, mais depuis l'incident, j'évite. Je vivais dans une ferme avec mon grand-père et ce n'était pas rare que j'allais voir jusque dans la forêt.

A la recherche de mon père, mais ça, je ne le dit pas, ne me demandez pas pourquoi, car je ne le savait pas vraiment moi même. C'était juste l'une des déception de mon enfance. Avant que mon visage ne se rembrunissement, je relevais la tête pour la fixer, la voir me faisait toujours sourire.

_Ca te tenterais, qu'une fois sortis d'ici, un de ces soirs, on aille manger un morceau ? Je t'invite, évidement, on pourrait trouver du bœuf pas trop cuit.
Revenir en haut Aller en bas
Eiko Suzumi
avatar
Nombre de messages : 99
Age : 27
Localisation : Dehors !
Humeur : Enthousiaste !
Date d'inscription : 13/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B+
Race de Monstre: Animorphe tigre
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Dim 15 Fév - 12:24


Alex reprit à son tour.

_Eh bien, t.. comme toi.

Eiko penchait la tête sur le coté... Hein ?!

_Pardon, je voulais dire, que j'aime aussi le bœuf, le porc et le poulet, un peu moins le poissons. J'aime aussi les petit animaux qu'on peut attraper... mais ça c'est un peu plus à cause de mon côté loup.

Il avait l'air mal à l'aise.
La brune se demandait bien ce qui lui prenait soudainement, sa question était-elle trop bizarre ? Pourtant, il avait répondu. En tout cas, elle demeurait attentive à lui.

_Si non... outre la nourriture, j'aime bien me balader, dans la forêt ou la ville. J'allais sur le toit de l'école pour prendre l'air avant, mais depuis l'incident, j'évite. Je vivais dans une ferme avec mon grand-père et ce n'était pas rare que j'allais voir jusque dans la forêt.
_ Ouah c'est trop cool !! T'en a de la chance...

L'enviait-elle.
Eiko se revoyait dans ce petit appartement, si confiné et surprotégé... Lui, il avait goûté à la nature, la vrai ! L'espace infinie...

_Ca te tenterais, qu'une fois sortis d'ici, un de ces soirs, on aille manger un morceau ? Je t'invite, évidement, on pourrait trouver du bœuf pas trop cuit.
_ OH OUAIS CARRÉMENT !!

Prise d'enthousiasme.
Elle s'était jetée sur lui pour l'enlacer. Manger un bon morceau de boeuf !! Ça c'est une bonne idée ! Il la prenait par les sentiments, c'est clair et net.

_ Euh... Excusez moi vous deux.

Un raclement de gorge étranger.
Eiko leva la tête pour apercevoir Suzie, une fille de sa classe. Elle avait l'air gênée par la scène et lorsque notre héroïne en prit conscience, à son tour elle rougissait et se dégageait d'Alex.

_ Je suis venu vous chercher. C'est déjà l'heure du repas du soir... Comment vous avez fait pour rester enfermé ici ?
_ Extra ! Merci !! Et euh... C'est une longue histoire.

Justifiait Eiko en se relevant.
Puis, elle aidait Alex à se relever à son tour. Enfin ! On avait remarqué leurs absence, c'est pas trop tôt... C'est vrai qu'à la cantine, il devait rester pas mal de quoi manger puisque la tigresse n'était pas encore passé à table... C'est ce qui a du les avertir, songea t-elle. Suzi rebroussa chemin, prenant soin de laisser la porte de sortie libre, et Eiko, timide à son tour reprit à l'attention d'Alex.

_ C'était... Chouette d'être resté avec toi, t'es vraiment un garçon super et j'ai hâte de te revoir.

Elle s'inclinait, les pommettes rougissantes.

_ Tu pourras venir me rejoindre à table et si on nous demandes ce qu'il s'est passé ... Euhm.. Je te laisse inventer ! Je suis nulle en mensonge, alors... Dit ce que tu veux !

Elle échappait un rire gênée.
Avant de tourner les talons et de partir à son tour, le corps chaud et le coeur battant la chamade.

Moi j'aime bien Alex ♥
Revenir en haut Aller en bas
Alex Hachirio
avatar
Nombre de messages : 87
Age : 24
Humeur : Décontracté
Date d'inscription : 16/06/2013

†Fiche Personnage†
Level: B
Race de Monstre: Animorphe loup
Karma:
100/200  (100/200)

MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   Mer 18 Fév - 3:34

_ OH OUAIS CARRÉMENT !!

Et pouf, une Eiko sur les genoux. Elle s’était jeter sur moi pour un câlin, il semblait que l’idée lui plaisait. Je rougissais, je le savais, mais je lui rendis tout de même sa grande étreinte, ce n’est pas tous les jours qu’on a un câlin d’une tigresse de poche.

_ Euh... Excusez moi vous deux.

Pourquoi maintenant ? Pendant ce moment magique, pourquoi il fallait qu’il s’arrête si vite ? Je sentais mon visage bruler, alors que je tournais la tête, il y avait là une autre élève qui nous regardais d’un air un peu gêner. Qu’imaginait-elle j’avais juste proposé de la nourriture à Eiko, voilà tout.

_ Je suis venu vous chercher. C'est déjà l'heure du repas du soir... Comment vous avez fait pour rester enfermé ici ?
_ Extra ! Merci !! Et euh... C'est une longue histoire.

Déjà l’heure du repas ? Ca explique, Eiko devait laisser un vide. Quant au pourquoi du comment, il valait peut-être mieux ne pas tout raconter tel quel. Je saisis la main de la tigresse avec un sourire pour me remettre droit. Je voyais l’autre demoiselle, surement une amie d’Eiko, quitter l’endroit en laissant la porte ouverte, elle allait surement amplifier et modifier avant de tout raconter ce qu’elle avait vu, mais ce n’était pas grave, je profitais de l’instant.

_ C'était... Chouette d'être resté avec toi, t'es vraiment un garçon super et j'ai hâte de te revoir.  Tu pourras venir me rejoindre à table et si on nous demandes ce qu'il s'est passé ... Euhm.. Je te laisse inventer ! Je suis nulle en mensonge, alors... Dit ce que tu veux !

Je m’inclinais à mon tour devant elle, avant qu’elle ne parte. J’avais planté mon regard dans le siens et avait vu ses pommettes rougir. Je ne voulais pas la voir partir loin. Je n’avais pas hâte de la revoir, je ne voulais même pas la quitter. Je la regardais planter là, avancer dans le couloir, le regard planté sur sa douce chevelure, un sourire aux lèvres, elle est si belle.

Elle m’avait invité à la suivre, non ? Sortant de ma rêverie, je lui emboitais le pas pour sortir de l’établissement. Pour elle j’inventerais une histoire, je dirais que j’avais eu des soucis à ranger les affaires et qu’elle m’avait aidé. Pour elle je dirais que c’est de ma faute. Je me sentais bien, le cœur battant et vivant.

_J’arrive Eiko !

Si je peux profiter ne serait-ce qu’une seconde de plus à tes côté, je le ferais.

Pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on ne peut plus fuir... [Pv Alex]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On ne peut pas fuire indéfiniement .. | ft Evangeline A. Roseberry
» Se divertir quand on le peut !
» C'est pas une fugue. J'ai même pas fuis de chez moi ! [Pv : Virgilounet~]
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)
» Que faire quand on s'emmerde sur LC FRA?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rosario † Vampire rpg  :: Hors RPG :: RPs finis/abandonnés :: TOUS RPS AVANT FERMETURE-